lundi 15 août 2016

Piel Super Emeraude

Voilà bien longtemps que je n'avais pas publié de petit billet sur ce blog. L'organisation du colloque de Cachan de juin 2016 ayant accaparé tout mon temps.
Je reprends donc la publication avec un petit billet sur mon premier vol en Piel Super Emeraude, mon ami Hisham m'ayant fait la surprise de venir me rendre visite sur mon lieu de vacances avec un magnifique Super Emeraude F-BMJD SCINTEX CP1310C3 n° 932.

On aime : 
- La livrée rouge vif / rouge lie de vin de cet apparail, très vintage (Red goes faster). A ce propos, saluons l'effort de l'équipe de restauration pour retrouver une belle livrée très classique avec l'astuce du double liseret blanc (très voyant de loin sans être lourd vu de près). C'est fou comme une belle livrée peut donner du cachet à un appareil !
- La belle aile élliptique, la signature de Claude PIEL que l'on retrouve sur la descendance du Super Emeraude qu'est la CAP 10.

- La belle dérive sans flèche et son gouvernail de direction généreux, gage d'une bonne stabilité en lacet. La verrière bulle installée sur cet avion doit quand même faire baisser un peu la pression dynamique qui allimente l'empennage vertical. Une campagne d'essais aux fils de laine s'impose :-). 
A noter que certains appareils ont adopté une dérive en flèche conforme à la mode.


- La forme des carénages de roues, également très vintage et qui rapelle les avions américains des années 50.
 - Une planche de bord bien équipée et ergonomique, ce qui est rârement le cas chez les amateurs :-). On adore l'affichage de la pression d'admission en Pièzes. A ce propos c'est fou comme la pression d'admission facilite le pilotage du moteur. en effet, il suffit d'afficher une PA pour voir le régime finir par se stabiliser. C'est bien plus pratique je trouve que le régime moteur.





Bref, un très bel appareil ! Il restait à tester en vol cette pièrre précieuse. Mon ami Hisham me fit le plaisir de découvrir le travail de Claude Piel pendant un vol d'une quarantaine de minutes.

Et depuis, je ne taris pas d'éloge sur cet apparail qui combine harmonieusement de belle qualitées de manoeuvrabilité (c'est un petit chasseur, les efforts en roulis, tangage et lacet sont particulièrement bien équilibrés et légers) et une bonne stabilité de route en croisière (c'est marrant, l'athmosphère étant un peu turbulentes -thermiques- on sent l'appareil dandiner en lacet. mais l'amortissement est rapide). Bref un très beau jouet pour pratiquer l'aviation légère et sportive !
La visibilité est exceptionnelle en particulier dans le secteur 3/4 arrière (presque aussi bonne que dans mon NC858s ce qui n'est pas peu dire).
La croisière s'établie à environ 175-180 km/h.
Le décrochage est sain avec un départ en roulis sur l'aile droite aisément ratrappable aux pieds.
Bref un super appareil qui me permet enfin de comprendre les discussions des Pielistes :-).
Vivement que l'on recommence !